Home Non classifié(e) Oncologie Cancer de l'ovaire Thérapie du cancer de l’ovaire – Une panoplie qui s’élargit 

Thérapie du cancer de l’ovaire – Une panoplie qui s’élargit 

0

Le développement de solutions à la pharmacorésistance représente un défi majeur dans le traitement du cancer.
OCTIPS est une plateforme de chercheurs Européens, dont le but est d’identifier les caractéristiques moléculaires du cancer de l’ovaire afin de développer de nouveaux médicaments. Le projet regroupe onze organisations en Europe et en Israël.

Un cancer rare et agressif

Le danger du cancer de l’ovaire vient du fait qu’au début de la maladie, le patient n’identifie pas de symptôme et son diagnostic est donc souvent tardif. Le traitement classique consiste en une chirurgie, l’ablation des foyers cancéreux et est complété par de la chimiothérapie.
75 % des patients répondent bien à la chirurgie et à la chimiothérapie.
Le cancer ovarien séreux high grade (HGSOC) représente 60-80% des cancers des ovaires. Les métastases sont déjà nombreuses au moment du diagnostic. En plus d’une évolution agressive, il peut être résistant à la chimiothérapie standard à base de platine. En outre, le taux de rechute est élevé, rapide et les chances de survie à 5 ans sont très faibles.

Médecine personnalisée, médecine de précision

La chimiothérapie classique du cancer de l’ovaire peut être administrée par voie intraveineuse ou intra péritonéale (Injection des médicaments directement dans l’abdomen, entre les organes et la paroi abdominale). Les médicaments employés sont souvent à base de platine (Carboplatine, Cisplatine) et combinés à un Taxane. La chimiothérapie éradique sans distinction l’ensemble des cellules.

La médecine personnalisée, décrypte le génome de la tumeur. Elle permet au patient l’accès à une médecine de précision qui consiste à donner le bon médicament au bon patient en fonction du profil moléculaire de sa tumeur.
Par conséquent, Le patient reçoit une thérapie ciblée, qui vise uniquement les cellules cancéreuses en s’attaquant aux mécanismes essentiels à sa survie. Elle a moins d’effets secondaires que la chimiothérapie (nausées, vomissements, alopécie) même si non dénuée de toxicité.

Élargir les thérapies ciblées

Le projet OCTIPs vise à élucider les causes de cancer de l’ovaire récurrent par une analyse moléculaire de la tumeur.  Des solutions vont être ensuite  envisagées pour mettre au point des thérapies ciblées  et ainsi, combattre les résistances de ces cancers aux médicaments. L’objectif du projet est  d’améliorer la santé et prolonger la qualité de vie des patients.
Des rapports et résultats des études cliniques ont été  publiés en 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *