Home Non classifié(e) Neurologie La Sclerose en plaques-SEP- Elargir l’arsenal therapeutique

La Sclerose en plaques-SEP- Elargir l’arsenal therapeutique

0

 

Celgene, la société biotech américaine, développe des médicaments de nouvelle génération. De ce fait, elle a focalisé son activité dans le domaine des maladies inflammatoires chroniques, comme  la Sclerose En Plaque -SEP. Elle développe actuellement un nouveau médicament, OZANIMOD, un traitement de la SEP  en phase finale de développement. Février 2017, les résultats de l’étude en Phase III ont été publies

La SEP

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie chronique, handicapante et auto-immune. Du reste, elle est souvent diagnostiquée  chez de jeunes adultes en pleine vie active.  Une maladie avec des rechutes et une continuité. Elle s’attaque au  système nerveux central (Cerveau, moelle épinière et nerfs optiques). Dans  90% des cas, on distingue une forme récurrente-rémittente (RMS) , caractérisée par un nombre de poussées (Symptômes) variables d’un patient à l’autre, entrecoupées de rémissions(Absence de symptômes).  On traite les RMS  par des médicaments immunomodulateurs qui agissent en modifiant la réponse immunitaire. Ils permettent   une diminution de la fréquence des poussées d’environ 30 à 35 %.

Effet secondaire des traitements de la SEP

Les effets secondaires des médicaments peuvent être des effets secondaires de confort dûs aux injections (fièvres, courbatures, maux de tête). Il peuvent avoir des effets plus sévères, dues à la diminution de la réponse immunitaire (infections herpétiques, encéphalites virales). Les patients sont donc soumis à une surveillance rigoureuse et le profil de sécurité du médicament est crucial pour sa commercialisation

Pour 2.5 Millions de patients SEP dans le monde – un espoir de plus

SUNBEAM,  étude de phase III, compare le profil de sécurité de Ozanimod,  a un autre médicament de sa classe. Ce médicament réduit les lésions cérébrales et les taux de rechute. L’étude confirme un profil de sécurité et toxicité supérieure a celui des autres, dans la même classe.   Plus le nombre de substances actives disponibles sera grand, meilleures seront  les chances de trouver un traitement optimal pour chaque patient. Si le  profile de ce nouveau médicament  risque – avantage est plus favorable que les autres, il  pourra par conséquent être ajouté a l’arsenal thérapeutique de la SEP(RMS). Pour conclure, son utilisation est aussi  testée pour  les colites ulcéreuses et la maladie de Crohn.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *