Home Non classifié(e) Oncologie cancer de la vessie Le cancer de la vessie vaincu par la thérapie génique

Le cancer de la vessie vaincu par la thérapie génique

0

Biocancell est un médicament basé sur le principe de la thérapie génique, qui éradique les cellules cancéreuses lors d’un cancer de la vessie non invasif.

 

H19 un gène exprimé dans le cancer de la vessie

 

Les chercheurs fondateurs de biocancell ont découvert un rapport direct entre l’expression du gène H19 dans les cellules et le développement du cancer et plus particulièrement du cancer de la vessie. L’expression du gène H19 entraîne des phénomènes qui promeuvent le cancer, tels que la mobilité cellulaire, la résistance à certains médicaments et la formation de nouveaux vaisseaux sanguins appelée angiogenèse.

 

Tuer spécifiquement les cellules cancéreuses

 

Le traitement consiste en l’administration d’un segment d’ADN appelé vecteur. Cet ADN synthétique comporte deux éléments essentiels au traitement:

 

  • cancer de la vessie vaincu par le vecteur ADN BC-819
    cancer de la vessie vaincu par le vecteur ADN BC-819

    Un gène issu de la diphtérie qui code pour une toxine qui cause la mort des cellules quand il est exprimé.

  • Le promoteur du gène H19. Le promoteur est la partie du gène qui contrôle son expression. En présence de certains facteurs cellulaires, le promoteur est activé, et autorise l’expression du gène qui le suit.

Dans ce cas, si le promoteur est activé la toxine de la diphtérie sera exprimée dans la cellule. Si les facteurs activateurs sont absents, le promoteur sera inactif et la toxine ne sera pas fabriquée.

 

Dans les cellules cancéreuses le gène H19 est fortement exprimé. Cela indique que le promoteur est actif et donc que les facteurs de transcriptions sont présents. Le vecteur est administré au patient. Si le vecteur s’introduit dans une cellule saine où il n’y a aucune expression de H19, la toxine ne sera pas fabriquée, la cellule saine ne subira donc aucune conséquence de la présence du vecteur.

 

En revanche, si le vecteur s’introduit dans une cellule cancéreuse où les facteurs qui activent H19 sont présents, la toxine sera fabriquée et éliminera la cellule en question. Seules les cellules cancéreuses sont donc ciblées par ce traitement.

 

Éviter l’ablation de la vessie suite aux premiers traitements

 

Souvent, le premier traitement, la chirurgie de résection trans-urétrale de vessie (RTUV), qui consiste à retirer la tumeur de la paroi de la vessie, est suivi d’une récidive du cancer. Une instillation de BCG (le vaccin contre la tuberculose) est souvent prescrite en tant que traitement d’immunothérapie. Lorsque ce traitement échoue, ce qui arrive régulièrement, la vessie est retirée, causant au patient tous les désagréments qui en découlent.

L’administration du vecteur permet d’éviter les récidives, et ainsi d’épargner au patient les douloureuses conséquences de l’ablation de la vessie.

 

Les essais cliniques de phase II B sont en cours et de nouveau essais cliniques débuteront bientôt avec ce vecteur associé au BCG ainsi qu’un nouvel essai avec la deuxième génération, améliorée, de ce médicament.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *